Posted in Articles

La fourrure a déjà connu une période très prospère. À une époque, toutes les femmes avaient leur manteau de fourrure, qu’elles ne portaient que les jours de grand froid ou qu’elles réservaient pour les sorties. Les mentalités ont changé, tout comme la façon de porter des vêtements plus chics ou dispendieux qui n’est plus du tout la même. Aujourd’hui, quand on s’habille propre, on n’est pas nécessairement en robe et en bas collants ! On est remarqué quand on a du style, et ce style là, il est différent d’une personne à l’autre. Ce qu’il faut, qu’il soit le reflet de notre personnalité et qu’on l’assume !

Personnellement, j’aime beaucoup les contrastes. Jeans troués & talons, t-shirt & veston, robe & bottes. Et je trouve qu’un accessoire de fourrure vient très bien trouver sa place dans tout ça.

Un collet de fourrure sur une chemise à carreaux ou même avec une robe sans manches, un bracelet en vison avec un tailleur. L’idée, c’est de surprendre l’œil en mettant la fourrure là où on ne l’attendrait pas nécessairement, et comme c’est un accessoire, tout devient possible.

Les préjugés qui ont entouré la fourrure dans les années Bardot ne tiennent plus la route avec la fourrure recyclée. Mieux encore, en plus de réutiliser des fourrures qui autrement dormiraient dans les placards, on poursuit la vie d’une ressource biodégradable et surtout, on on évite la production de nouvelles matières qui, qu’on se le dise, sont beaucoup trop souvent synthétiques (et donc polluantes) !

Mon grand-père Lionel, le fondateur des Fourrures Lemieux, n’en reviendrait pas de me voir porter une veste de fourrure avec des jeans déchirés et un t-shirt, mais en même temps c’est ça la beauté de la chose ! La fourrure, c’est une matière intemporelle, qui sait s’adapter aux époques qu’elle traverse.

Start typing and press Enter to search

Panier